Gendered and Sexualized Violence Policy Update

Gendered and Sexualized Violence Policy Update

À mesure que nous progressons dans le nouveau semestre, plusieurs projets de l’AÉUM commencent à redémarrer. Dans cette optique, nous voulons informer les membres de l’AÉUM de notre progrès sur notre Politique contre la violence sexuelle et sexospécifique, ainsi que d’autres travaux contre la violence sexuelle au syndicat.

1) Politique contre la violence sexuelle et sexospécifique
2) Groupe de travail pour À Notre Tour
3) La Loi 151- la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur

L’acte d’engager avec les histoires de la violence sexuelle peut avoir un impact. Elle peut amener du traumatisme vicariant ou elle peut provoquer tes propres mémoires d’une violence sexuelle si vous êtes survivant.e.s. Nous vous encourageons à prendre soin de vous-même pendant que vous décidiez comment vous allez participer avec cette déclaration. À la fin de ce document, vous trouverez des ressources basées à Montréal qui incluent des centres de crises, de services d’écouter activement, des matériaux pour l’autotraitement, et de services de support qui sont ouvertes 24h, à la fois sur campus et en dehors.

 

Politique contre la violence sexuelle et sexospécifique

 

Nous sommes heureux d’annoncer qu’à la fin du dernier semestre, après une consultation (vous pouvez lire le procès-verbal de notre Forum Ouvert en octobre sur notre site sous “Resources”) et d’après la recommandation des groupes d’intervenants, nous avons embauché un.e. coordinateur.trice du projet de la Politique contre la violence sexuelle et sexospécifique à temps plein pour mener les travaux et l’activisme contre la violence sexuelle au sein du syndicat. Nous sommes aussi actuellement dans le processus d’embaucher un.e. conseilleur.ère pour joindre l’équipe. Leurs responsabilités seront divisées en plusieurs parties. En premier, ils.elles vont compléter un rapport de recherche complet portant sur les travaux et l’activisme contre la violence sexuelle et sexospécifique qui est déjà arrivé sur campus. Ils vont aussi examiner les mécanismes anti-violences actuels dans le syndicat. Finalement, ils.elles vont produire 1) un brouillon d’une politique contre la violence sexuelle et sexospécifique pour être présenté aux représentants des étudiants au Conseil législatif de l’AÉUM, 2) une série de recommandations sous forme d’un plan que le syndicat peut implémenté pour jouer convenablement et efficacement son rôle dans l’adressage la violence sexuelle dans nos communautés et 3) organiser des consultations avec les membres du syndicat pendant le semestre d’hiver 2018 pour appuyer leur travail. Nous sommes ravis d’annoncer l’embauche de Caitlin Salvino comme coordinatrice et Bee Khaleeli et Priya Dubé comme les conseilleurs du projet.

Dans les deux prochains mois, cette équipe organisera des consultations individuelles et générales pour appuyer leur travail. Les consultations va être lundi le 5 février, et mardi le 13 février – l’évènement facebook se trouve ici. Si jamais vous voudrez les rencontrer pour le discuter, envoyez un courriel à svpolicycoord@ssmu.ca ou venez aux heures de bureau de la coordinatrice de midi à 14h chaque mardi. Autrement, ils seront en contact à propos des consultations dès qu’elles sont programmées.

Pour de plus amples renseignements concernant le travail, les ressources et les initiatives contre la violence sexuelle, visitez le nouveau page de ressources sur la violence sexuelle sur le site web de l’AÉUM. Si vous souhaitez faire des commentaires anonymes, veuillez remplir le formulaire de commentaires anonymes.

 

Groupe de Travail À Notre Tour

 

Outre de ce travail, le groupe de travail À Notre Tour commencera de se réunir ce semestre. Le 12 octobre 2017, le Conseil législatif de l’AÉUM a adopté à l’unanimité une motion pour admettre la culture de viol sur le campus de McGill, ce qui inclut le mandat de créer un groupe de travail À Notre Tour. Le nom du groupe de travail fait référence au rapport À Notre Tour, qui était publié par l’AÉUM le 11 octobre 2017.

Le groupe de travail fournira un espace pour les facultés à coordonner et à faire un remue-méninges pour décider qu’est-ce qui sera les actions organisées par les étudiants pour mener la culture sur campus, qui est maintenant une culture de viol, à une culture de consentement (par les programmes de prévention, de soutien, et de plaidoyer). L’AÉUM reconnaît que la culture de viol sur le campus est une cause fondamentale des violences sexuelles sur le campus. Pourquoi un groupe de travail et non pas l’AÉUM? Bien que l’AÉUM joue un rôle dans le mouvement, ce n’est pas le corps meilleur pour mener un mouvement contre la culture de viol. Le niveau le plus efficace pour avoir ses conversations est au niveau des facultés avec l’avis des groupes communautaires et groupes sur le campus qui ont déjà une histoire établie de travailler contre la culture de viol sur notre campus. En même temps, il renforce les réseaux de plaidoyer qui sont organisés par les étudiants existant déjà sur le campus. Ceci fait partie intégrante de notre plan de prendre des pas significatifs pour éliminer la violence sexuelle dans nos communautés et de soutenir les survivant.e.s sur notre campus. C’est à nous, les étudiants, de réparer ce problème omniprésent dans nos communautés! Pour plus d’informations portant sur le groupe de travail À Notre Tour, veuillez envoyer un courriel à external@ssmu.ca.

 

La Loi 151

 

Finalement, nous voudrions adresser l’adoption de la Loi 151 par le gouvernement provincial le 7 décembre. Ce projet de loi mandat que toutes les institutions d’enseignement supérieur au Québec à créer des politiques de violence sexuelle, et nous encourageons nos membres à lire la loi en détail pour voir l’engagement que le gouvernement prend et de le tenir responsable de ces buts. L’AÉUM suit cette loi depuis que les consultations ont commencé l’année dernière, dont la plus récente est le voyage avec l’Association pour la Voix Étudiante au Québec (AVEQ) et À Notre Tour à l’Assemblée nationale en but d’adresser la commission de culture et éducation, et puis en coécrivant une lettre ouverte après le déçu que seulement quelques révisions aient été faites après ces consultations. Dans cette lettre, nous avons appelé pour une addition des normes minimales pour les politiques créées par cette loi ainsi qu’une mise en place d’un organisme de surveillance pour tenir les écoles responsables pour leurs politiques et la loi en large. Maintenant, nous préparons, avec d’autres groupes, des recommandations de ce qui devrait être inclus dans le guide qui accompagne la loi. Pour plus d’informations portant sur la Loi 151 ou pour des autres questions, veuillez contacter external@ssmu.ca.
 
Ce ne sont que quelques exemples des initiatives contre la violence sexuelle qui se passent sur le campus, et nous à l’AÉUM exprimons notre solidarité à tout le monde qui travail contre la violence sur ce campus. La tâche n’est pas aisée, et l’AÉUM souhaite de participer de mieux dans le futur.

En solidarité,
Muna Tojiboeva, Président
Jemark Earle, Vice-Président (Affaires Étudiantes)
Maya Koparkar, Vice-Président (Affaires Internes)
Isabelle Oke, Vice-Président (Affaires Universitaires)
Connor Spencer, Vice-Président (Affaires Externes)
Esteban Herpin, Vice-Président (Finance)
 

Ressources

Penser à votre expérience de violence sexuelle/sexospécifique peut être difficile, et cela peut aussi être retraumatisant. C’est une réponse parfaitement naturelle, et vous ne devez pas se sentez seule. Voici une liste non exhaustive des ressources basées à Montréal qui offrent une variété de formes de soutien:

  • SACOMSS: Le Centre des Agressions sexuelles de l’Association Étudiante de McGill est une organisation administrée par des bénévoles engagées à soutenir les surivant.e.s et les alliés des agressions sexuelles avec le soutien direct, le plaidoyer, et la diffusion des informations. Leurs services incluent Drop-In and Line (DIAL), les groupes de soutiens, plaidoyer et diffuser les informations.
  • Le Centre de soutien des pairs de McGill: Le Centre de soutien des pairs offre le soutien des pairs gratuit en absence de jugement. Ils peuvent vous diriger à d’autres ressources disponibles.
  • Le Bureau pour la violence sexuelle, la réponse, le soutien, et l’éducation: Une ressource organisée par le Bureau du Doyen des Étudiants; pour l’écoute active ainsi qu’adresse des plaintes et pour faciliter la sanction disciplinaire. Ils ont des répondants d’agression sexuelle formés disponible sur le campus.
  • Le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal: offre une variété des services gratuits pour toutes les victimes d’agression sexuelle, d’abus sexuel, d’inceste, ainsi que pour la famille et les amis du survivant.e. Les services incluent le traitement médical, légal et/ou individuel pour 18+; écouter, soutien et renvoi pour tous les âges, et un service d’assistance téléphonique gratuit pour tous. 1-800-933-9007 ; 514-934-4504
  • Tel-Aide: Centre d’écoute 24/7 gratuite, anonyme, sans jugement pour les personnes en détresse en anglais et en français. 514-935-1101.
  • Nightline: Une ressource des pairs qui offre l’écoute confidentielle, anonyme et sans jugement, organisée par les étudiants de McGill. Les services incluent l’écoute active, les renvois des ressources, et la gestion de crise. 514-398-6246.

 

Dernières nouvelles

Déclaration de l’AÉUM concernant la dérégulation des frais de scolarité des étudiant(e)s internationaux