DÉCLARATION DE L’AÉUM CONDAMNANT LE RACISME ET LA VIOLENCE ANTI-ASIATIQUE

DÉCLARATION DE L’AÉUM CONDAMNANT LE RACISME ET LA VIOLENCE ANTI-ASIATIQUE

SSMU STATEMENT CONDEMNING ANTI-ASIAN RACISM AND VIOLENCE

Le Comité exécutif, le Conseil législatif et le Conseil d’administration de l’AÉUM
2021-04-09

Avertissement de contenu : Racisme anti-asiatique et Meurtre. Nous vous recommandons de privilégier votre bien-être mental et émotionnel en choisissant la manière dont vous souhaitez vous engager vis-à-vis de cette déclaration.

Chers membres de l’AÉUM,

Le 8 avril 2021, le Conseil législatif de l’AÉUM a approuvé la motion condamnant le racisme et la violence systémiques envers les Asiatiques. Cette motion, ratifiée par le Conseil d’administration de l’AÉUM, par courriel, oblige le Comité exécutif de l’AÉUM à publier une déclaration publique sur la position de cette dernière concernant le racisme anti-asiatique. 

L’AÉUM tient à réaffirmer sa position sans équivoque en matière de solidarité et de soutien aux étudiants.es asiatiques de McGill ainsi qu’aux communautés d’origine asiatique dans leur ensemble. De plus, nous condamnons de tout cœur et de manière inconditionnelle, toute forme de racisme anti-asiatique et nous reconnaissons la présence distincte et systémique du racisme anti-asiatique dans la société occidentale. 

Dès le début de la pandémie de COVID-19, on a assisté à une exacerbation du racisme et de l’oppression envers la communauté asiatique en Amérique du Nord, en particulier envers les personnes d’origine asiatique du Sud-Est et de l’Est. Au Canada, la discrimination à l’encontre des populations d’origine asiatique a considérablement augmenté au fil de l’année écoulée, avec notamment plus de 1000 incidents de violence à caractère anti-asiatique signalés sur diverses plateformes en ligne. En septembre 2020, selon un rapport du Conseil national des Canadiens chinois, le nombre de crimes haineux par habitant contre les personnes d’origine asiatique a été plus élevé au Canada qu’aux États-Unis au cours de la pandémie. À Montréal, comme ailleurs, des individus d’origine asiatique ont été agressés physiquement et verbalement. Des organismes et lieux culturels appartenant à des Asiatiques ont également été la cible de vandalisme et de dégradations, comptant des crimes haineux anti-asiatiques cinq fois plus nombreux en 2020 qu’en 2019. 

Les traumatismes raciaux intenses subis par les citoyens et citoyennes d’origine asiatique au cours de cette dernière année ont été récemment aggravés par deux attaques vicieuses aux États-Unis. Le 16 mars 2021, un homme blanc a commis une fusillade dans trois salons de massage d’Atlanta, en Géorgie (États-Unis), et tué huit personnes (8) — Xiaojie Tan, Yong Ae Yue, Suncha Kim, Hyun Jung Grant, Soon Chung Park, Daoyou Feng, Delaina Ashley Yaun et Paul Andre Michels — dont six femmes d’origine asiatique. Le 29 mars 2021, Vilma Kari, une femme philippine de 65 ans, a été brutalement agressée par un homme à Hell’s Kitchen, New York, aux États-Unis, qui a hurlé des insultes à caractère raciste en la brutalisant. Nous nous unissons aux membres de la communauté de McGill pour faire le deuil de ces vies ainsi que celles d’innombrables autres victimes de crimes haineux dont les médias ne parlent pas. Ces actes horribles reflètent la problématique beaucoup plus globale et omniprésente du racisme anti-asiatique et de la misogynie raciale qui ont cours dans la société occidentale, y compris au Canada et à McGill.

Alors que McGill appelle les étudiants à revenir sur le campus pour le prochain semestre de l’automne 2021, le manque d’action de l’administration face au racisme anti-asiatique est particulièrement inquiétant. Il est temps que McGill adopte des mesures concrètes pour faire face aux problèmes évidents auxquels sont confrontées ses communautés d’origine asiatique. Nous appuyons les récents appels lancés à l’université pour que celle-ci renforce ses engagements en matière d’équité, de diversité et d’inclusion en prenant conscience de la spécificité du racisme anti asiatique systémique — surtout dans un contexte universitaire — et en élaborant un plan d’action officiel pour répondre aux préoccupations de ses étudiants.

Nous reconnaissons que l’AÉUM est également complice de ce système. Une simple déclaration est loin d’être suffisante. Nous nous devons donc de faire davantage pour appuyer les personnes et les communautés d’origine asiatique à McGill. À cette fin, le Conseil législatif a mandaté le Bureau du Vice-président (Affaires extérieures) pour appuyer les campagnes politiques contre le racisme anti asiatique. Bien que ce travail ne date pas d’hier, notamment depuis le début de la pandémie de COVID-19, le présent mandat prolongera officiellement cette initiative au cours du prochain mandat exécutif. Nous continuons à plaider en faveur d’une politique plus vigoureuse sur le harcèlement et la discrimination à l’université, ainsi qu’à l’interne, la politique d’équité de l’AÉUM est en cours de révision substantielle en vue de rendre les processus de recours aux plaintes plus simples.

Enfin, nous tenons à souligner le travail de plusieurs groupes et organisations d’étudiants qui jouent un rôle de premier plan dans la sensibilisation et la lutte contre le racisme anti asiatique systémique, notamment le Collectif panasiatique (PAC), la McGill Chinese Students’ Society (MCSS) et le Groupe d’entraide contre le racisme envers les Asiatiques au Québec (GECREAQ).

Signé,

L’Association étudiante de l’université McGill

 

Vous trouverez ici, quelques mécanismes institutionnels de signalement et de divulgation au sein des associations étudiantes et à l’Université McGill :

 

Voici quelques ressources locales visant à assurer l’équité et le soutien des populations d’origine asiatique :

 

Vous trouverez ci-dessous une liste de ressources en santé mentale à McGill et à Montréal :

  • Keep.meSAFE, tous les étudiants et étudiantes de McGill ont accès 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à des conseillers et conseillères agréés ;
  • Centre de soutien par les pairs de McGill ;
  • Ligne de nuit pour les étudiants et étudiantes de McGill ;
  • Tel-Aide : 514-935-1101 ;
  • Ligne de texto en cas de crise : Textez «CONNECT» au 686-868 ;
  • Suicide Action Montréal: 1-866-277-3553 ;
  • Ligne de soutien par les pairs du Centre pour la défense des droits des femmes : 514-848-2424 x7880 ;
  • Trans Lifeline: 877-330-6366 ;
  • Interligne : 514-866-0103 (sans frais/messagerie texte : 1-888-505-1010) ;
  • Projet 10 : 514-989-4585.

Dernières nouvelles

DÉCLARATION DE L’AÉUM CONDAMNANT LE RACISME ET LA VIOLENCE ANTI-ASIATIQUE
ÉNONCÉ CONCERNANT L’IMPACT DÉMESURÉ DE LA RÉACTION DU QUÉBEC À LA PANDÉMIE SUR LES POPULATIONS MIGRANTES ET LES PERSONNES SANS-ABRI