Mise à jour de l’AÉUM sur la COVID-19

Mise à jour de l’AÉUM sur la COVID-19

Chers/chères étudiant·e·s de McGill,

Les cours étant terminés, nous vous écrivons pour vous présenter une mise à jour concernant la COVID-19 et son impact sur nos membres. Nous essayons d’espacer ces communications, car nous sommes conscients que vous êtes toutes et tous encore bombardés de courriels. Nous allons essayer de couvrir ici ce qui n’a pas déjà été abordé par les communications de McGill, qui sont autrement accessibles ici.

Aide financière

Beaucoup se demandent maintenant comment ils pourront payer les besoins de base et les dépenses telles que les frais de scolarité. En outre, les étudiant·e·s peuvent avoir eu des emplois d’été ou des renouvellements de contrats annulés en raison de la COVID-19, tant sur le campus que hors du campus. Alors que nous travaillons toujours pour aider McGill à comprendre les directives du 3 avril du gouvernement québécois visant à « honorer tous les contrats », certaines pertes d’emplois pour les travailleurs/euses sur le campus ont déjà été signalées. De notre côté, l’AÉUM s’est engagée à montrer l’exemple et ne licenciera aucun de ses employé·e·s. L’AÉUM se concentre sur la défense des travailleurs/euses sur le campus pendant cette période, et nous vous encourageons à envoyer un courriel à external@ssmu.ca ou à votre association de campus si votre superviseur·e tente de ne pas honorer votre contrat de travail.

Nous aimerions rappeler à tous et toutes les étudiant·e·s les différents programmes de secours pancanadiens, notamment les prestations d’assurance-emploi (AE) et la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Si vous avez travaillé plus de 700 heures au cours des 12 derniers mois, que vous puissiez ou non démontrer que votre perte d’emploi est due à la COVID-19, vous avez droit à l’AE. Lorsque vous demandez l’assurance-emploi, votre demande sera également soumise au nouveau programme PCU.

Vous êtes actuellement éligible à la PCU si :

  • vous avez gagné plus de 5 000 $ au cours de l’année précédente,
  • vous êtes au chômage à cause de la COVID-19

Dans ce cas, vous pouvez faire une demande de PCU pour quatre semaines à la fois, pendant lesquelles vous recevrez 500 dollars par semaine. Pour votre première demande, vous êtes éligible si :

  • vous ne recevrez (ou n’avez reçu) aucun revenu pendant au moins 14 jours consécutifs à la suite d’une perte d’emploi liée à la COVID-19.

Si votre chômage lié à la COVID se poursuit au-delà de la période de quatre semaines, vous pouvez demander une nouvelle période de quatre semaines. À l’heure actuelle, le programme exige que vous :

  • ne devez recevoir absolument aucun revenu au cours de chaque période de quatre semaines suivante pour laquelle vous postulez.

Toutefois, le gouvernement du Canada a récemment annoncé le changement suivant : les personnes qui, en raison d’une réduction des heures de travail, gagneront moins de 1 000 dollars par mois, pourront bientôt également faire une demande auprès de la PCU.

Si vous n’avez pas droit à la PCU ou à l’AE, d’autres options de financement temporaire peuvent encore s’appliquer à vous. Pour les étudiant·e·s qui reçoivent des prêts dans le cadre de l’Aide financière aux études (AFE) du Québec, le calendrier de remboursement de votre prêt a été reporté de 6 mois. Pendant cette période, les intérêts sur les prêts que vous avez accumulés seront payés par le gouvernement du Québec, mais vous pourrez continuer à rembourser le prêt si vous le désirez.

Bien que le gouvernement du Québec n’ait pas fait d’annonce officielle à cet effet, nous recevons des indications selon lesquelles vous pourriez recevoir des prêts et des bourses pendant un semestre d’été même si vous ne payez pas les frais de scolarité pour les cours d’été. Le gouvernement du Québec a indiqué que la perte de revenus due à la COVID-19 peut être considérée comme une « situation grave et exceptionnelle », ce qui vous permet de remplir le formulaire trouvé ici. Vous devez déjà être éligible à l’AFE avant de faire votre demande – cela signifie que vous remplissez les critères de l’hiver 2020 pour l’AFE et que vous recevez déjà des prêts et, ou des bourses. Les détails pour soumettre le formulaire sont indiqués ici. Si les étudiant·e·s ont des difficultés à demander une aide de cette manière, veuillez envoyer un courriel à external@ssmu.ca et nous travaillerons avec nos partenaires provinciaux pour vous soutenir tout au long du processus.

Pour les étudiant·e·s américain·e·s, le Federal Student Aid Office a annoncé fin mars qu’ils appliqueraient une dispense de l’obligation d’utiliser les prêts et bourses pour les programmes d’études en personne. Cela signifie que vos prêts étudiants américains ne seront pas annulés en raison de changements dans les modalités d’études. Nous tenons à remercier le Bureau des bourses et aide financière pour son travail avec le gouvernement américain afin d’obtenir cette exemption.

McGill continue elle-même à fournir une aide financière aux étudiant·e·s. Les aides aux étudiant·e·s préexistantes, ainsi que les dons destinés à l’aide COVID-19, sont administrés par le Bureau des bourses et aide financière pour les programmes d’études de premier cycle, professionnelles et supérieures. Les demandes sont examinées sur la base du besoin financier démontré et incluront les dépenses liées au coût de la vie ainsi que les dépenses supplémentaires encourues en raison de COVID-19, telles que les frais de voyage non remboursables.

Pour les étudiant·e·s ayant des besoins plus particuliers, une initiative étudiante de Montréal pour l’intervention et le secours COVID-19 a été mise en place pour des tâches telles que le ramassage de l’épicerie et autres soutiens matériels, les soins et la compagnie virtuels, et d’autres besoins à mesure qu’ils se présentent.

Examens finaux

Bien que les examens finaux aient déjà commencé, les étudiant·e·s doivent être au courant de ce qui suit :

Le Bureau des étudiants en situation de handicap devrait déjà être en contact avec les personnes inscrites afin de leur proposer d’autres possibilités concernant les examens. Si ce n’est pas le cas, veuillez envoyer un courriel à studentrights@ssmu.ca et nous pouvons vous aider à faire respecter vos droits.

McGill n’a pas réussi à proposer une alternative aux examens écrits standard. Les professeur·e·s auront l’entière responsabilité de faire passer les examens finaux comme ils/elles l’entendent, avec le soutien, si nécessaire, des services d’enseignement et d’apprentissage. Il faut donc comprendre qu’une grande partie de la charge de travail a été transférée sur les professeur·e·s et leurs assistant·e·s, car ils/elles travaillent incroyablement dur pour mettre en place ces évaluations alternatives, en effectuant des heures supplémentaires (souvent non rémunérées) et en assumant des responsabilités en dehors de leur contrat convenu, comme la préparation de plusieurs versions d’examens et la recherche de moyens de faire passer les examens, souvent pour des centaines d’étudiant·e·s à la fois. Nous demandons aux étudiant·e·s d’être conscient·e·s du travail supplémentaire qu’implique le maintien de l’intégrité académique pendant les examens ; les infractions à cette règle déplaceront encore plus de travail non rémunéré sur les travailleurs/euses qui sont maintenant contraint·e·s de trouver de nouveaux moyens, plus longs, de contrôler les réponses similaires et, ou les similitudes entre les réponses et le contenu en ligne.

Enfin, si l’administration a demandé aux instructeurs/trices d’être tolérant·e·s en matière de présence, nous n’avons pas reçu la confirmation définitive que les retards dans la remise des évaluations seront pardonnés sans note médicale. Si vous rencontrez des difficultés dans ce domaine ou dans d’autres domaines académiques en raison de la situation liée à la COVID-19, veuillez envoyer un courriel à studentrights@ssmu.ca afin que nous puissions nous assurer que vos droits étudiants sont respectés.

Les mois à venir

Il est incroyable de voir à quel point la communauté est forte à McGill. Elle ne se manifeste parfois qu’en temps de crise, mais le degré élevé de soins et la capacité des mcgillois/es à veiller les un·e·s sur les autres sont vraiment présents tout autour de nous. Continuez à veiller les un·e·s sur les autres, et tendez la main si vous voyez quelqu’un en difficulté ou si vous avez besoin de soutien. Dans cette optique, veuillez garder à l’esprit ce qui suit :

La migration des cours de l’automne 2020 vers un format en ligne reste une possibilité. Nous attendons tous les directives du 4 mai du gouvernement du Québec pour mieux comprendre la probabilité d’une formation en personne à l’automne. Les étudiant·e·s doivent être conscient·e·s de cette possibilité, mais l’AÉUM ne suggère en aucun cas qu’il s’agit d’une garantie. Si cela affecte votre capacité à suivre des cours strictement en personne ou compromet autrement votre capacité à apprendre confortablement, veuillez contacter un conseiller/ère académique ou le bureau du doyen à la vie étudiante pour examiner vos options. Si les cours sont déplacés en ligne au cours du semestre d’automne, l’AÉUM plaidera en faveur d’une réévaluation des frais de scolarité existants et de l’augmentation des limites d’inscription aux cours pour les classes plus nombreuses.

Comme mentionné plus haut, la précarité de l’emploi à McGill a nettement augmenté depuis le début de la pandémie. McGill supprime des emplois, réduit les heures de travail là où c’est possible et conseille systématiquement aux départements de remplacer leurs postes d’assistant·e·s pédagogiques par des postes similaires, mais plus précaires tels que « correcteurs/trices », et « preneurs de notes ». Ces postes ne sont pas syndiqués et sont donc beaucoup plus vulnérables aux types d’abus subis par les travailleurs/euses de McGill. Pour le même travail, les étudiant·e·s recevront un salaire nettement inférieur, tout en étant moins bien payé·e·s qu’un·e autre étudiant·e qui pourrait avoir besoin de la bourse pour payer des dépenses importantes ou pour approfondir ses perspectives de recherche. Nous voulons que chacun·e travaille s’il/elle le souhaite, mais nous devons nous assurer collectivement que l’environnement de travail de chacun·e est sûr et que les droits des travailleurs/euses sont respectés. Il est devenu plus clair que maintenant plus que jamais la protection des travailleurs/euses, assurée par les associations du campus, est nécessaire lors de la recherche d’un emploi à McGill. Si vous occupez l’un de ces postes non syndiqués, nous vous encourageons à rejoindre l’AÉÉDEM pendant leur Unionization Drive.

Merci à toutes et tous pour votre patience et votre persévérance continues, et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des besoins liés à la COVID qui n’ont pas été pris en compte par nous ou par l’Université. Lorsque les étudiant·e·s continuent à nous informer des lacunes existantes, nous sommes mieux à même de faire part de ces préoccupations aux organes décisionnels concernés.

Madeline Wilson / Vice-Présidente (Affaires universitaires) | ua@ssmu.ca
Adam Gwiazda-Amsel / Vice-Président (Affaires externes) | external@ssmu.ca
Bryan Buraga / Président | president@ssmu.ca
Sam Haward / Vice-Président (Finance) | finance@ssmu.ca
Sanchi Bhalla / Vice-Présidente (Affaires internes) | internal@ssmu.ca
Billy Kawasaki / Vice-Président (Vie étudiante) | studentlife@ssmu.ca

Dernières nouvelles

Déclaration de l’AÉUM concernant les réformes apportées au PEQ
Déclaration de l’AÉUM pour condamner le racisme et la violence policière contre la communauté noire
Déclaration de l’AÉUM sur la semaine de relâche d’automne