Déclaration à #SAVE12HKYOUTHS

Déclaration à #SAVE12HKYOUTHS

Déclaration à #SAVE12HKYOUTHS

A toute la communauté de McGill,

L’Association Étudiante de McGill (AEUM) et « McGill stands for Hong Kong » (MSHK) défend Hong Kong de tout son cœur et condamne la récente détention de douze nationaux de Hong Kong et les conditions de leur procès. Le 23 aout 2020, les gardes côtes chinois ont arrêté douze citoyens de Hong Kong alors qu’ils rejoignaient Taiwan, à la recherche d’asile. En outre, nous condamnons la collusion des forces de police de Hong Kong. En effet, elles ont non seulement assisté passivement à leur détention mais ont également suivi par en arrêter neuf autres, accusés d’avoir aidé les demandeurs d’asile.

Hong Kong s’était vu promettre une certaine autonomie depuis son transfert du Royaume-Uni à la République Populaire de Chine en 1997, dont un système de justice pénale séparé. Récemment, les tentatives de compromettre l’autonomie démocratique de Hong Kong par le gouvernement chinois ont déclenchées de nombreuses manifestations. Effectivement, plusieurs des demandeurs d’asile étaient ouvertement opposés à la loi draconienne sur la sécurité nationale de Hong Kong. Cette dernière a été imposée par le gouvernement de Pékin dans le but de restreindre la liberté d’expression au nom d’empêcher la sécession, la subversion et le terrorisme.  Les détenus se sont vu refuser le droit de voir leurs avocats et leurs proches. De plus, l’accès à des médicaments leur a été nié lors de leur détention.  Des avocats des droits de l’homme chinois, embauchés pour représenter les douze détenus, ont été harcelés afin qu’ils abandonnent l’affaire. Ceci signifie qu’il est impossible pour les détenus de se faire représenter par les avocats de leur choix. Au contraire, seul des avocats sortant d’une liste pré-approuvée par le gouvernement chinois sont à leur disposition.

Partout dans le monde, les étudiantes.s et les membres de la communauté s’unissent pour se soutenir mutuellement et dénoncer les régimes autoritaires. L’impact des manifestations à Hong Kong se reflète par les mouvements pro-démocratque en Thaïlande et à Taiwan, incités par des mouvements en ligne comme la « Milk Tea Alliance ». L’AEUM et MSHK restent solidaires avec les étudiantes.s et les manifestants de Hong Kong, Thaïlande, Taiwan, dans leur rassemblement contre la violence policière excessive, illégale et utilisée dans le but de restreindre les libertés et les fondamentaux des droits de l’homme.

Nous demandons au gouvernement canadien d’exiger à ce que les demandeurs d’asile soient libérés immédiatement. S’ils doivent subir un procès, nous demandons au Canada d’exiger qu’ils le soient dans les tribunaux de Hong Kong, représentés par un avocat neutre, et ayant accès aux soins médicaux qu’ils méritent

Enfin, nous pressons la communauté de McGill à se joindre à nous pour exiger à ce que la primauté du droit et la liberté d’expression soient respectées à Hong Kong. Vous pouvez manifester votre soutien en contactant vos députés ou en faisant un don à Hong Kong Watch. Cette organisation caritative,basée au Royaume-Uni,  étudie et surveille les menaces qui pèsent sur les libertés fondamentales à Hong Kong, la primauté du droit et son autonomie.

Signé,

McGill Stands for Hong Kong

Ayo Ogunremi | Vice-Président (Relations extérieures)

Brooklyn Frizzle | Vice-Président.e (Affaires Universitaires)

Gifford Marpole | Vice-Président (Finance) 

Jemark Earle | Président

Maheen Akter | Vice-Présidente (Vie Étudiante)

Dernières nouvelles

LETTRE OUVERTE DEMANDANT LE REMANIEMENT DE LA DÉCLARATION DE MCGILL SUR LA LIBERTÉ ACADÉMIQUE
Déclaration pour réaffirmer l’engagement des associations étudiantes de McGill en faveur de l’équité raciale et de l’inclusion