Manifestation en faveur d’un campus McGill accessible et sécuritaire

Manifestation en faveur d’un campus McGill accessible et sécuritaire

Manifestation en faveur d’un campus McGill accessible et sécuritaire

2021-08-30

Cher(e)s étudiant(e)s,

Le retour des étudiants.es, du personnel et du corps enseignant sur le campus, ce mercredi et pendant tout le semestre d’automne, suscite de nombreuses inquiétudes qui ne sont un secret pour personne. Si nous sommes heureux de voir tous les étudiants.es sur le campus, nous entendons toutefois faire en sorte que nous nous sentions quand même tous en sécurité dans nos activités et nos études.

Nous ne pouvons pas oublier les effets que cette pandémie a eu sur chacun d’entre nous ni les répercussions sur notre retour à une vie soi-disant « normale ».

Tant les étudiants.es que les enseignants.es se rétablissent à la suite de leurs difficultés individuelles. Qu’il s’agisse de maladie mentale, d’isolement, de la perte d’un être cher, de contraintes financières ou encore du nombre incalculable d’obstacles que vous avez pu rencontrer depuis le mois de mars 2020, chaque étudiant devrait se sentir protégé et soutenu par l’université. Toute la population étudiante mérite de se sentir en sécurité, écoutée et accompagnée, indépendamment des ambitions, des buts, des défis ou des obstacles personnels auxquels on est confronté.

Cet été, les responsables de l’AÉUM se sont progressivement rendu compte que l’administration de McGill a manqué à son devoir de soutien envers ses étudiants.es sur de nombreux plans. En effet, si McGill n’a pas réussi à fournir des logements à court terme suffisants et durables aux étudiants.es dont la situation les empêche de risquer d’être exposés, l’Université a aussi complètement oublié les étudiants.es en convalescence qui souffrent encore des effets négatifs du COVID.

Ne laissons pas McGill devenir une institution qui n’est faite que pour certains étudiants.es, mais pas pour d’autres. Luttons pour faire de McGill une institution qui réponde à nos attentes communes et qui nous pousse à y choisir de fréquenter : c’est-à-dire une institution académique qui apporte du soutien, qui est inclusive, qui est accessible et qui est équitable.

McGill a failli à son devoir de mettre en œuvre les politiques du COVID, visant à assurer la sécurité des étudiants.es et de la communauté dans son ensemble. Les étudiants.es immunodéprimés se font dire qu’ils/elles doivent prendre un congé autorisé dès lors qu’ils/elles réclament des aménagements comme par exemple la possibilité d’accéder à l’apprentissage à distance. Quant aux étudiants.es étrangers qui ne peuvent pas revenir au Canada pour le moment, ils/elles ne reçoivent pas d’options d’apprentissage à distance au-delà de la période d’ajout et d’abandon, et sont également invités à prendre un congé autorisé. Rappelons que McGill demeure l’une des dernières grandes universités canadiennes à ne pas avoir de mandat de vaccination, pourtant reconnu par les épidémiologistes comme une mesure de sécurité indispensable. En conséquence, l’AÉUM organise une manifestation de 9 h à 17 h devant le bâtiment administratif James le jour de la rentrée des classes, le mercredi 1er septembre, pour exiger ce qui suit :

  • Des aménagements (comme l’apprentissage à distance) pour les étudiants.es internationaux qui ne peuvent pas revenir au Canada pour le moment.
  • Des aménagements (notamment l’apprentissage à distance ou l’enregistrement des cours) pour les étudiants.es immunocompromis.es ou les étudiants.es ayant des proches vulnérables.
  • Un soutien adéquat pour les étudiants.es, adapté à la situation actuelle et aux résultats attendus par les différents étudiants.es (par exemple, une augmentation des ressources de soutien, une plus grande souplesse en matière de délais, etc.)
  • Un mandat de vaccination qui soit exhaustif et équitable. Comme le font de nombreuses autres universités, ce mandat inclurait la présentation d’une preuve de vaccination pour participer à toutes les activités en personne, et des mesures d’adaptation (comme des tests fréquents offerts par l’université sur plusieurs campus) viseraient les étudiants.es qui ne peuvent pas être vaccinés. Le mandat prévoit également un délai suffisant pour permettre aux étudiants.es de procéder à la vaccination (généralement un délai de grâce de plusieurs semaines).
  • La consultation des étudiants.es dans la prise de décision concernant la COVID. Il a été constaté que les étudiants.es n’ont pas été consultés sur les politiques de l’université, et il faut que cela change.

Nous attendons de vous voir nombreux à notre manifestation pour soutenir un campus McGill sécuritaire, accessible et inclusif !

La distance et les masques seront requis, et MSERT sera là en tant que premier répondant si nécessaire. Si vous êtes dans l’impossibilité de rester toute la journée, ou si vous n’avez que le temps de passer, ce n’est pas grave : venez écrire une carte postale à McGill, nous la livrerons en votre nom !

Pour tout problème d’accessibilité, n’hésitez pas à envoyer un courriel à ua@ssmu.ca ou external@ssmu.ca.

À des fins de recherche de contacts, si vous êtes certain de venir à un moment donné, veuillez remplir le formulaire suivant :

Signé,

Sacha Delouvrier

Vice-Président (Affaires externes)

Claire Downie

Vice-Présidente (Affaires universitaires)

Dernières nouvelles

Favoriser le changement au sein de l’AÉUM
Mobilisation pour un Royal Vic accessible à tous !
Manifestation en faveur d’un campus McGill accessible et sécuritaire