MESSAGE DE SOUTIEN AUX SURVIVANTS DE LA VIOLENCE FONDÉE SUR LE SEXISME ET DE LA VIOLENCE SEXUELLE

MESSAGE DE SOUTIEN AUX SURVIVANTS DE LA VIOLENCE FONDÉE SUR LE SEXISME ET DE LA VIOLENCE SEXUELLE

MESSAGE DE SOUTIEN AUX SURVIVANTS DE LA VIOLENCE FONDÉE SUR LE SEXISME ET DE LA VIOLENCE SEXUELLE

Comité exécutif de l’AÉUM

19 décembre 2020

 

ALERTE DE CONTENU : Le message suivant fait référence à la violence fondée sur le sexisme et à la violence sexuelle, notamment aux insuffisances des institutions dans le traitement des plaintes. Nous reconnaissons que les structures bureaucratiques d’établissement des rapports peuvent elles-mêmes entraîner des degrés de traumatisme au-delà du traitement des expériences de violence sexuelle. Nous vous encourageons à privilégier votre bien-être mental et émotionnel en choisissant comment vous décidez de vous engager avec cette déclaration. Vous trouverez à la fin de cette déclaration une liste de ressources disponibles à Montréal, notamment des centres de crise, des services d’écoute active et des services de soutien 24 heures sur 24, sur le campus et hors campus.

Cette alerte au contenu a été élaborée en référence aux propos du Community Disclosure Network. Nous sommes reconnaissants au CDN d’avoir mené le travail visant à créer un environnement plus sûr à l’AÉUM, et nous comptons nous appuyer sur leur travail pour continuer à lutter contre la violence fondée sur le sexisme et la violence sexuelle au sein de notre institution.

Chers membres de l’AÉUM,

La direction de l’AÉUM considère pour sa part qu’il est important de prendre un moment pour reconnaître les récents témoignages de violence sexuelle sur le campus et réaffirmer notre engagement sans équivoque envers les survivants de la violence fondée sur le sexisme et de la violence sexuelle. Nombreux sont ceux qui auront vu la pétition et les révélations, depuis retirées, circuler sur les plateformes des médias sociaux. Bien d’autres sont actuellement confrontés à d’autres cas de violence sexuelle et sexiste moins médiatisés au sein de la communauté de McGill. Nous encourageons les membres de la collectivité de McGill à accorder la priorité à leur bien-être et à garder à l’esprit le bien-être des autres alors qu’ils se penchent sur les révélations des survivantes.

Ces révélations et le soutien aux survivantes ne peuvent être reconnus sans que nous admettions également les lacunes institutionnelles omniprésentes et profondément enracinées dans les institutions, un fait qui demeure un échec pour les survivantes et un obstacle à la justice. La Politique contre la violence sexuelle de McGill et la Loi provinciale sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (CQLR c A — 2,1) sont toutes deux profondément imparfaites. Aux termes du chapitre A-2.1, les procédures de McGill relatives à l’enquête et au règlement des rapports de violence sexuelle, conservant le Code de silence et empêchent les survivantes et survivants de révéler leur identité, en appliquant le code du silence qui les décourage de divulguer officiellement leurs renseignements personnels. De plus, la politique de McGill n’autorise pas le signalement par un tiers, ce qui impose à la victime ou à son agresseur la responsabilité de porter plainte.

Par ailleurs, nous devons reconnaître nos propres insuffisances à ce niveau là. La culture du viol et les actes de violence sexuelle et à caractère sexiste demeurent un problème grave et répandu sur les campus et au sein de l’AÉUM. Bien que nous poursuivions des politiques de lutte contre la violence sexuelle et sexiste, nous reconnaissons néanmoins qu’il existe encore des lacunes. Nous comprenons que cette déclaration n’est pas suffisante et nous reconnaissons que ceux qui souffrent le plus de cette déficience sont les victimes de la violence sexuelle.

Au cours du dernier semestre, nous avons pris des mesures concrètes en vue d’améliorer nos politiques et procédures, notamment en remaniant notre Politique de lutte contre la violence sexiste et sexuelle, ce qui facilitera le signalement par des tiers. Bien que l’AÉUM soit encore une institution imparfaite, notre responsabilité reste de soutenir les survivants et de les aider. Par conséquent, nous nous sommes engagés à adopter une approche fondée sur les traumatismes et orientée vers les survivants. Il faut continuer à écouter les survivants et se laisser guider par leurs besoins dans nos actions et nos améliorations continues. Nous sommes conscients du tribut émotionnel et psychologique qui accompagne la révélation des actes de violence sexuelle et des immenses possibilités de rechute. Nous devons tous donner la priorité à la sécurité et au bien-être des survivants et continuer à les soutenir à chaque étape du processus.

Vous trouverez à la fin de cette déclaration une liste des ressources offertes sur le campus et au sein de la communauté. Les responsables de votre AÉUM sont prêts à se mettre à la disposition de tous ceux qui cherchent à obtenir leur soutien, ne serait-ce que pour parler. La violence fondée sur le sexisme et les abus sexuels n’a aucune place sur notre campus et nous mettrons tout en œuvre pour assurer la sécurité et le bien-être de nos membres.

Signé,

Gifford Marpole | Vice-Président (Finances)

Maheen Akter | Vice-Présidente (Vie étudiante)

Jemark Earle | Président

Ayo Ogunremi | Vice-President (Affaires externes)

Brooklyn Frizzle | VP (Affaires universitaires)

 

RESOURCES

Ressources communautaires

Keep.meSAFE | À travers l’application MySSP (App portable, iOS et Android) (60+ langues, 24/7)

Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal | 1-888-933-9007 (service bilingue, 24/7)

Ligne d’assistance téléphonique provinciale | 514-933-9007 ou 1-888-933-9007 (service bilingue, 24/7)

Ligne de crise | Texte HOME au 686868 (service bilingue, 24/7)

CAVAC (Crime Victim Assistance Centre) : 1-866-532-2822 (service bilingue)

SOS violence conjugale | 1-800-363-9010 (service bilingue, 24/7)

Écoute Entraide | 514-278-2130 ou sans frais au 1-855-365-4463 (service en français, 8 h-00 H/7)

Suicide Action Montréal | 1-866-277-3553 (service bilingue, 24/7)

Tel-Aide | 514-935-1101 (service bilingue, 24/7)

 

Ressources sur le campus

Coordinateurs. trices de la Politique contre la violence de l’aéum | avc@ssmu.ca

yCentre sur les agressions sexuelles de la Société des étudiants de McGill (SACOMSS) | main@sacomss.org

McGill Office for Sexual Violence Response, Support, and Education (OSVRSE) | 514-398-3954, osvrse@mcgill.ca

Centre de bien-être pour les étudiants | 514-398-6017

Office of the Dean of Students | 514-398-4990, deanofstudents@mcgill.ca

McGill Ombudsperson | 514-398-7059, ombudsperson@mcgill.ca

International Student Services (ISS) | 514-398-4349

McGill Security Services | 514-398-3000

McGill Students’ Nightline | 514-398-6246

Dernières nouvelles

LETTRE OUVERTE DEMANDANT LE REMANIEMENT DE LA DÉCLARATION DE MCGILL SUR LA LIBERTÉ ACADÉMIQUE
Déclaration pour réaffirmer l’engagement des associations étudiantes de McGill en faveur de l’équité raciale et de l’inclusion